Symphonie No.5

2012

Réalisé en collaboration avec Ingrid Rousseau

Ce projet s’articule autour d’une recherche typographique sur la 5ème symphonie de Beethoven. Nous voulions mettre en avant les instruments composant la symphonie, plutôt que le son ou la partition. Le système de création de caractère est basé sur trois fontes: Officina, Futura et Garamond. Ces trois fontes représentent les trois groupes d’instruments qui composent cette symphonie: cuivre, vent et corde. Nous les avons choisi pour leur évocation des formes des instruments. Puis, nous leurs avons appliqué trois types différents de transformation par découpage. Ceux-ci évoquent également les instruments. En plus de ces interventions, nous avons travaillé sur une texture dans les caractères, afin d’ajouter un autre niveau dans la suggestion du son.